Tourisme rural

Situation de départ

Le tourisme rural englobe toutes les activités touristiques dans les destinations rurales Éislek, Regioun Mëllerdall, Moselle et Guttland ; chaque région touristique ayant sa propre thématique (par exemple, le vin à la Moselle, les roches dans la région du Müllerthal, etc.)

Le tourisme rural au Luxembourg est caractérisé par des interrelations complexes, d'une part par les conditions naturelles et socio-économiques et socioculturelles et d'autre part par les développements sur l'ensemble du marché touristique. Ces éléments déterminent dans une large mesure les chances du tourisme rural en tant que source alternative de revenus et de moyens de subsistance.

Dans les zones rurales, le tourisme a un effet important sur la politique régionale et structurelle en orientant la demande à pouvoir d'achat vers les régions structurellement plus faibles. La création de conditions infrastructurelles associées au développement du tourisme contribue également à accroître l'attrait du lieu pour l'économie et la population locale.

À la campagne, les gîtes ruraux, les campings, les auberges de jeunesse et les petits hôtels prédominent. Ces établissements d'hébergement sont exploités par des propriétaires ou par des syndicats d'initiative municipaux. Les grandes chaînes hôtelières sont pratiquement introuvables dans les zones rurales du Luxembourg.

Avec l'Association pour la Promotion du Tourisme Rural au Grand Duché asbl pour les Gîtes Ruraux, avec Camprilux asbl pour les campings et avec les Auberges de Jeunesse Luxembourgeoises asbl pour les auberges de jeunesse, il existe trois associations nationales de fournisseurs de lits dans les régions rurales qui offrent des services à leurs établissements membres.

Pour le tourisme rural au Luxembourg, il est important de profiter des opportunités et de relever les défis offerts par les tendances actuelles, notamment dans le domaine du tourisme, mais aussi dans la société en général. En voici quelques exemples :

  •     La numérisation dans le tourisme
  •     Le pouvoir de marché des plateformes telles que airbnb ou booking.com
  •     Sensibilisation accrue des clients à la protection de l'environnement et à la préservation des ressources, aux produits  régionaux, aux délices culinaires, au tourisme doux, au patrimoine culturel.
  •     Stratégies nationales : Vakanz doheem, nation branding, buy local.

Pour les acteurs du tourisme rural (aussi bien les entreprises individuelles que les associations et les organisations touristiques), il est important de s'adapter à ces tendances et à ces évolutions de manière précoce et proactive, à la fois en termes de conception de l'offre réelle sur place dans l'entreprise et dans les régions, mais aussi en termes de communication et d'adresse aux clients, de réservations, d'exploitation et d'entretien des logements, etc.

L'accent sur l'APTR : à titre d'exemple, l' "Association des opérateurs de gîtes au Luxembourg" est mise en avant ici.

L' Association pour la Promotion du Tourisme Rural au Grand Duché du Luxembourg asbl (APTR) est l'association des prestataires d'hébergement rural au Grand Duché.

L' APTR compte 50 membres et leur offre, entre autres, une plateforme de marketing regroupant les offres.  À cette fin, l'APTR gère une page d'accueil quadrilingue http://www.gites.lu, où les touristes peuvent trouver les offres individuelles des membres de l'association:

  •     regroupés par 5 types d'hébergement : Gîte à la ferme, Gîte rural, Meublé de tourisme, Chambre d'hôte, Gîte pour groupe.
  •     regroupés par 5 régions : Éislek (33 offres), Mëllerdall (15 offres), Musel (14 offres), Guttland (2 offres), Minett (1 offre).

La réservation directe des offres via la page d'accueil de l'association elle-même n'est pas possible, ce qui fait que les membres individuels se tournent de plus en plus vers des plates-formes de réservation établies (par exemple Booking.com), voire y migrent complètement et quittent l'association.

L'association existe depuis 1991 et fêtera donc son 30e anniversaire en 2021. Son président de longue date est M. Justin Limpach (5 Waassergaass, 5698 Welfrange ; Tél 621 268 441 ; Mail : info@gites.lu).

De nouveaux prestataires, membres et acteurs apportent de nouvelles idées et un nouvel élan à l'association. Cependant, de nouveaux souhaits et de nouvelles exigences sont également formulés à l'égard des organes et de la direction de l'association : à la fois pour des ajustements structurels et organisationnels, mais aussi en ce qui concerne la commercialisation/communication des offres de ses membres aux touristes.

 

Le GIE Luxembourg for Tourism voit un grand potentiel de développement pour le tourisme rural au Grand-Duché dans son étude de marché de novembre 2020 :

Les vacances rurales sont un sujet actuel sur le marché international du voyage, non seulement depuis la pandémie.

Plusieurs tendances de consommation et d'expérience se rejoignent pour des vacances loin des zones urbaines. Le Luxembourg attire de nombreux visiteurs grâce à une capitale dynamique, mais aussi grâce à des expériences fortes dans les cinq régions touristiques du pays.


Les vacances dans la nature en tant que forme de vacances attirent surtout le groupe cible des actifs amoureux de la nature (39% des personnes intéressées), suivi du groupe cible des explorateurs (26%). (Source : Institut SINUS)

L'intérêt pour l'agrotourisme/les vacances rurales/les vacances à la ferme a augmenté d'année en année au cours des trois dernières années, comme le montrent les données de recherche Google.

D'autres résultats peuvent être trouvés dans le rapport de marché LfT cité ici en annexe.

Éléments constitutifs et actions du projet (avec estimation des coûts)

Pour que le tourisme dans les régions rurales du Luxembourg soit prêt pour l'avenir et pour sensibiliser et habiliter les acteurs locaux, régionaux et nationaux du tourisme rural à concevoir et à communiquer une offre moderne, les éléments suivants doivent être réalisés conjointement :

Module 1 : Etude sur le pouvoir économique et le potentiel de développement du tourisme rural au Luxembourg.

Afin de mettre en évidence l'importance du tourisme rural dans et pour le Grand-Duché, il convient d'abord de déterminer sa puissance économique et la profondeur de sa valeur ajoutée. Ces déclarations sont importantes pour les décideurs politiques et pour les décisions économiques des entreprises.

L'étude examinera toutes les facettes du tourisme rural en termes d'impact économique. Cela comprend la quantification des voyages d'un jour et des voyages d'affaires d'un jour, la quantification des segments touristiques de nuit, y compris le marché de l'hébergement gris (hébergement privé, camping permanent, tourisme en camping-car), la détermination du comportement de dépense spécifique au groupe cible, le calcul des ventes brutes et nettes, la dérivation des secteurs économiques bénéficiaires, le calcul des effets sur le revenu et la contribution relative au revenu de l'industrie du tourisme ainsi que la détermination des effets sur l'emploi et des recettes fiscales de la demande touristique. Dans ce contexte, il convient de tenir compte des projets actuels et des stratégies de développement spécifiques au tourisme dans les différentes régions afin d'identifier les potentiels futurs. L'objectif est de montrer qui profite du tourisme et dans quelle mesure. Cela inclut le commerce de détail, les prestataires de services ainsi que les producteurs régionaux, les entreprises artisanales, les artisans et les artistes.

L'objectif n'est pas nécessairement de réaliser de nouvelles études élaborées, mais plutôt de compiler les données existantes provenant d'une grande variété de sources.

Les résultats, conclusions et recommandations d'action qui en découlent doivent être préparés de manière à pouvoir être utilisés pour les décisions en matière de politique touristique ainsi que pour la coopération entre les secteurs et domaines actifs dans le tourisme, tels que les produits régionaux, la culture, le commerce, l'artisanat et les services. Les résultats doivent être présentés à la fois pour le niveau national dans son ensemble et individuellement pour les régions touristiques respectives.

Dans un deuxième temps, l'étude devrait - sur la base d'une analyse de la situation actuelle et des réseaux et associations interentreprises existants - faire des déclarations concrètes et professionnellement solides sur les domaines dans lesquels le tourisme rural devrait se développer afin de réussir à long terme. A cet effet, il est nécessaire d'agir sur les offres, l'organisation, les structures, les groupes cibles, la communication, la numérisation, .... doivent être élaborés et présentés.

    Coûts estimés pour cette composante 1 : environ 75 000 à 85 000 €.

Module 2 : Accompagnement de l'innovation pour les acteurs du tourisme rural

Afin de s'assurer que l'analyse du potentiel futur n'est pas exclusivement basée sur la situation de départ actuelle, sur les projets planifiés jusqu'à présent et sur les réseaux existants au Grand-Duché, une analyse plus générale du potentiel de la demande doit être réalisée au début du projet et même avant le bloc de construction 1, en se basant sur les tendances sociales et les innovations touristiques ainsi que sur les exemples de meilleures pratiques au niveau national et international.

Des thèmes touristiques prometteurs, qui sont peut-être encore des niches aujourd'hui (tels que l'hébergement insolite, les sites de mobile home, les vacances en échange de maisons, les offres de co-working ou l'utilisation innovante des logements vacants au centre du village, mais aussi beaucoup d'autres) sont à examiner ici pour leur adéquation pratique au marché luxembourgeois.

Avec ces résultats et dans le but de promouvoir les innovations dans le domaine du tourisme, des bureaux d'études externes professionnels offriront des conseils/coaching proactifs aux régions, municipalités, associations et entreprises au cours du projet.

Les questions directrices pour cette composante sont les suivantes : Où quelque chose de nouveau peut-il émerger ? Où peut-on trouver de nouveaux accès au marché ? Comment développer des offres innovantes et de nouveaux canaux de commercialisation ? Quels groupes cibles pouvons-nous atteindre et comment devons-nous nous adresser à eux ? Comment pouvons-nous transformer nos visiteurs en clients réguliers ?

    Coûts estimés pour cette composante 2 : environ 20.000 à 30.000 €.

Module 3 : Ateliers pour les associations de fournisseurs de tourisme rural

Les associations nationales de prestataires de tourisme rural (par exemple APTR, Camprilux, auberges de jeunesse) ou les associations régionales de la petite hôtellerie devraient se voir proposer des ateliers facilités au cours desquels le conseil d'administration et les membres échangent leurs points de vue sur les développements stratégiques et organisationnels de leurs associations respectives.

Des questions de fond telles que celles-ci pourraient être au centre de cette introspection :

    Comment notre association peut-elle améliorer ses services aux membres ?
    Quelles structures notre association doit-elle se donner et quels réseaux peut-elle utiliser ?
    Une coopération plus étroite avec d'autres structures est-elle possible et utile ? Et si oui, comment y parvenir ?
    Comment pouvons-nous rendre la réservation des services plus rapide et plus facile pour les clients ?

À l'issue des ateliers, des recommandations concrètes d'action, par exemple pour l'optimisation, l'évolution ou la réorganisation des structures et des services, doivent être formulées de manière participative.

    Coûts estimés pour cette composante 3 : environ 15 000 à 20 000 €.

Module 4 : Échange d'expériences avec des régions étrangères performantes

Regarder au-delà de son propre nez aide souvent et apprendre des meilleurs est utile. Par conséquent, les acteurs du tourisme rural devraient avoir la possibilité de s'inspirer de concepts de tourisme rural réussis et très innovants dans des régions voisines à l'étranger, qui nous sont inconnus jusqu'à présent, et de tirer des enseignements de leurs expériences.

À cette fin, 2 à 3 excursions (de 2 ou 3 jours chacune) doivent être organisées et réalisées, par exemple en Wallonie, en Forêt-Noire ouen Allgäu. Le nombre de participants par excursion ne devrait généralement pas dépasser 25 personnes afin que le groupe ne soit pas trop important et que tous les participants soient atteints en termes de contenu.

En ce qui concerne le respect des règles sanitaires entourant la pandémie de Covid 19, il faudrait envisager de réaliser 8 excursions avec 10 participants au lieu de 3 excursions avec 25 participants afin de pouvoir protéger au mieux la santé des participants.  Alternativement, des réunions en ligne avec les régions à l'étranger pourraient être réalisées si les restrictions de contact et de voyage suite à la crise de Corona ne permettent pas de réunions physiques :

    Coûts estimés pour cette composante 4 : environ 10 000 à 15 000 €.

Module 5 : Développement d'une boîte à outils pour les start-ups et d'un dossier d'invités standardisé pour toutes les entreprises de tourisme rural existantes.

Les entrepreneurs qui veulent ouvrir un gîte rural pour la première fois, ou les propriétaires qui reprennent un gîte existant de leurs parents, sont souvent confrontés à une énorme montagne de questions, où ils doivent obtenir quelles autorisations et quelles voies administratives ils doivent suivre, quelles exigences sont posées en matière d'équipement et d'ameublement, quel effort est nécessaire pour l'administration, etc. C'est pourquoi un guide pratique, une "boîte à outils", doit être élaboré afin que chaque entreprise touristique potentielle puisse ouvrir un gîte rural. C'est pourquoi il est prévu de créer un guide pratique, une "boîte à outils", afin que tout propriétaire touristique potentiel puisse se faire facilement et concrètement une idée des enjeux. Dans ce contexte, une coopération avec la Chambre de Commerce ou les promoteurs économiques régionaux (parcs naturels, Guichet unique PME) devrait être examinée.

Pour tous les prestataires du tourisme rural, et pas seulement pour les jeunes entreprises, il convient de développer et de produire un dossier d'accueil standardisé à l'échelle nationale, avec lequel le prestataire fournit à ses clients des informations importantes pour leur séjour chez lui. Outre les informations locales spécifiques à l'entreprise et au lieu lui-même, à la mobilité (par exemple, les arrêts de transports publics, les liens vers mobilitéit.lu) ou à la médecine (cabinet médical le plus proche, pharmacie...), etc., des informations importantes sur la région et le Grand-Duché en général y seront compilées pour les clients. Le dossier d'invité est conçu comme un ensemble d'informations de base visuellement uniforme pour tous les commerces, qui doit être spécifié par le propriétaire en fonction de son activité et doit être constamment tenu à jour - bien sûr dans les langues appropriées des groupes cibles.

    Coûts estimés pour ce module 5 : environ 35 000 à 45 000 €.

Module 6 : Coordination du projet

Le projet doit être coordonné par un acteur central. Ce coordinateur est responsable de la mise en œuvre réussie des composantes du projet - en termes de contenu, de finances et d'administration.

Le coordinateur du projet est une personne employée par le promoteur du projet. En termes d'effort pour cette coordination de projet, un équivalent temps de travail de 20 heures par semaine (= 50% de temps plein) pour une durée de projet de 24 mois (maximum d'un CDD) est considéré comme nécessaire.

Outre les coûts salariaux bruts (y compris la part patronale), il faut également tenir compte ici des dépenses pour le matériel de bureau et des frais de déplacement.

Une première tâche du coordinateur du projet sera de passer en revue les projets LEADER et INTERREG déjà réalisés et en cours, ainsi que les initiatives du ministère du tourisme en matière de tourisme rural. Il s'agit notamment des éléments suivants :  (liste non exhaustive)

    Projet LEADER " Pomarium " (dans GAL Miselerland)
    Projet LEADER " Etude hôtelière " (dans GAL Regioun Mëllerdall)
    Projet LEADER " Small Landlord Initiative (dans le GAL Atert-Wark)
    Projets INTERREG " Marketing touristique de la Grande Région " ou " AGRETA ".
    Initiatives " Vakanz doheem " ou Initiative " Hébergement insolite ".

Il est important ici de collecter les connaissances déjà acquises sur place, d'obtenir des connaissances transférables et de les rassembler, d'utiliser les synergies et d'éviter la duplication des travaux.

    Coûts estimés pour cette composante 6 : environ 55.000 à 65.000 €.

Objectifs du projet

  • Promotion économique des régions rurales du Grand-Duché
  • Soutenir, assurer durablement et valoriser le tourisme dans les régions rurales du Luxembourg.
  • Promotion des entreprises existantes et des jeunes pousses dans le tourisme rural
  • Qualification et professionnalisation

Groupes cibles

  • Établissements d'hébergement et autres prestataires du tourisme rural au Grand-Duché
  • Agriculteurs, start-ups et investisseurs dans le tourisme rural
  • Les associations telles que l'APTR, Camprilux, Auberges de Jeunesse, HORECA, les petits hôtels, ...
  • Syndicats d'Initiative & de Tourisme dans les zones rurales du Grand-Duché de Luxembourg
  • Informations touristiques dans les régions LEADER
  • Municipalités ou entreprises privées ou agricoles souhaitant créer des gîtes

Partenaires de projets potentiels

  • 5 groupes d'action locale LEADER : Atert-Wark, Éislek, Lëtzebuerg West, Miselerland, Regioun Mëllerdall.
  • 4 Offices Régionaux de Tourisme : Éislek, Regioun Mëllerdall, Moselle, Guttland
  • Ministère de l'économie Luxembourg - Direction générale du tourisme
  • Ministère de l'agriculture, de la viticulture et du développement rural Luxembourg
  • Le Luxembourg pour le tourisme
  • Associations we APTR, Camprilux, Auberges de Jeunesse, HORECA, petite hôtellerie
  • Chambre de Commerce ; promoteurs économiques régionaux, Maison de l'Entrepreneuriat
  • Communes et associations dans les régions LEADER

Caractère pilote / innovation

Un projet comparable avec une approche ascendante pour soutenir le tourisme rural au niveau national et soutenu par les cinq régions LEADER n'a pas encore été mis en œuvre dans la période LEADER actuelle.

Durabilité du projet

Le projet renforcera durablement le facteur économique important qu'est le tourisme rural dans les régions LEADER. Le tourisme rural authentique, avec ses entreprises, ses réseaux et ses acteurs, reçoit de nouvelles impulsions et un nouvel élan.

Dans une phase ultérieure du projet, les potentiels transfrontaliers du tourisme rural devraient également être considérés et travaillés.

Référence aux stratégies de développement

GAL LEADER Atert-Wark

La région LEADER Atert-Wark (souvent en coopération avec la région LEADER voisine Lëtzebuerg West) travaille dur depuis des années pour s'établir en tant que Région Slow et pour développer, mettre en réseau ou créer des offres Slow (AW/LW : Cyclotourisme, sentiers de randonnée courtes de qualité, voyages lents, mobilité lente ; AW : initiative des petits propriétaires, Gringgo, Beki, agriculture éco-sociale, Slow Travel - développement de produits touristiques pour passer la nuit, se rencontrer, s'arrêter, en utilisant l'exemple de Rindschleiden et Useldange). En conséquence, la nouvelle région touristique du Guttland a également pris un engagement stratégique en faveur du tourisme lent. La région Atert-Wark a ensuite élaboré un guide pour la Slow Region Wëlle Westen in Guttland en 2019 pour le développement stratégique de toute la région.

GAL LEADER Éislek

Dans la stratégie LEADER "typesch Éislek", le domaine du tourisme a été défini comme l'un des 4 champs d'action. L' un des objectifs de ce champ d'action est de construire une région "de qualité" et de développer de nouveaux produits de qualité dans le domaine du tourisme. Il convient également de soutenir davantage le secteur du tourisme lent. Grâce au projet LEADER de la région de randonnée de qualité Éislek, le tourisme rural jouera un rôle de plus en plus important. Ainsi, l'identification de la région ne jouera pas seulement un rôle important au niveau des structures d'accueil, mais aussi de l'interaction avec les acteurs clés régionaux et les citoyens. D'autres projets LEADER Éislek en cours et à venir soulignent également l'importance du tourisme rural et de la coopération au niveau du tourisme. Le marketing jouant un rôle crucial, le présent projet couvre également le domaine de la communication.

GAL LEADER Lëtzebuerg West

La région LEADER Lëtzebuerg West a défini quatre champs d'action dans sa stratégie régionale. Ce projet couvre le champ d'action TourismRegioun avec les objectifs "Promouvoir un tourisme de qualité en harmonie avec la nature et le paysage" et "Encourager la création de nouvelles petites entreprises".

GAL LEADER Miselerland

Dans la stratégie de développement LEADER du LAG Miselerland, l'objectif de développement est indiqué comme suit : " Développer durablement les offres touristiques et le marketing ". Le projet LEADER décrit ici s'inscrit parfaitement dans cet objectif.

GAL Regioun Mëllerdall

Le projet correspond aux objectifs fondamentaux de la stratégie de développement régional du GAL LEADER Regioun Mëllerdall.

Le projet s'inscrit thématiquement dans le domaine de développement "Renforcement du tourisme et de la culture" avec les objectifs connexes "Développement de l'offre touristique et culturelle" et "Formation, qualification et sensibilisation dans les domaines du tourisme et de la culture".

En termes de contenu, le projet peut être attribué aux champs d'action associés "tourisme doux", "hôtellerie et gastronomie" et "tourisme culturel".

En outre, le domaine de développement "cultiver la communauté" est également traité en termes de contenu avec les champs d'action "communication" et "formation continue" dans le projet et le projet contribue donc également à atteindre l'objectif "renforcer la coopération et la mise en réseau".

Période
LEADER 2014-2020
Statut du projet
en cours de réalisation
Porteur de projet
Office Régional du Tourisme - Région Moselle Luxembourgeoise
Durée
Calendrier
- Décisions sur le projet dans 5 régions LEADER : d'ici le 10 mai 2021
- Demande : mi-mai 2021
- Accord du MAVDR : début juin 2021
- Début du projet : début juin 2021
- Appel à candidatures pour des postes de coordination : du 1er au 22 juin 2021
- Sélection des candidats : du 23 au 30 juin
- Entretiens et sélection des candidats : du 1er au 15 juillet 2021
- Attribution du poste de coordinateur : 1er septembre 2021 au plus tôt.
- Fin du projet (24 mois après avoir pourvu le poste) : 31 août 2023
- Durée du projet donc : 27 mois prévus
Budget
Budget total pour les 5 régions : € 235.000,00
GAL LEADER Lëtzebuerg-West 47.000,00 €

Total des coûts
Estimation des coûts
Les dépenses estimées pour l'ensemble des 5 composantes susmentionnées du projet s'élèvent à un total d'environ 235 000,00 €.
Module 1 : Etude sur le pouvoir économique et les potentiels de développement 80.000,00 €.
Module 2 Accompagnement de l'innovation pour les acteurs du tourisme rural € 25 000,00
Module 3 Ateliers pour les associations de fournisseurs € 17 500,00
Module 4 Échange d'expériences avec des régions étrangères performantes € 12 500,00
Module 5 Boîte à outils pour les entreprises en démarrage 40.000,00 € (en anglais)
Module 6 Coordonnateur de projet (24 mois) 60.000,00 €.
TOTAL 235.000,00 €.
Financement
Proposition de financement
Le projet de coopération interrégionale LEADER peut être subventionné par le Fonds de relance avec un taux de cofinancement allant jusqu'à 80%, de sorte qu'un montant de 20% doit être apporté par les régions LEADER coopérantes.
Budget total pour les 5 régions : € 235.000.00
- MAVDR / EU (80 %) = 188.000,00 €.
- communes / GAL (20 %) = 47 000,00 €.

Région LEADER TOTAL de 80
MAVDR / UE dont 20
Municipalités / GAL
GAL LEADER Atert-Wark 47.000,00 € 37.600,00 € 9.400,00
GAL LEADER Éislek 47 000,00 € 37 600,00 € 9 400,00
GAL LEADER Lëtzebuerg-West € 47.000,00 € 37.600,00 € 9.400,00
GAL LEADER Miselerland € 47.000,00 € 37.600,00 € 9.400,00
GAL LEADER Regioun Mëllerdall € 47.000,00 € 37.600,00 € 9.400,00
TOTAL € 235.000,00 € 188.000,00 € 47.000,00
Catégorie
Économie
Tourisme
Coopération interrégionale
Contact
Office Régional du Tourisme - Région Moselle Luxembourgeoise
52, route du Vin
L-5405
Bech-Kleinmacher


26 74 78 74